vendredi 27 novembre 2015

L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage de Haruki Murakami




J’avais envie de vous parler du livre que je viens juste de finir. Ce livre je l’ai particulièrement aimé, même si cet auteur est l’un de mes préférés.


L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage
Haruki Murakami
Editions Belfond
Roman contemporain
368 pages
23 €
(existe en poche)


En résumé.

Tsukuru Tazaki est un trentenaire vivant à Tokyo. Il est ingénieur ferroviaire, et sa vie est assez monotone. Jusqu’au jour où il rencontre Sara. Elle le pousse à se replonger dans son passé et affronter ses peurs et ses peines. Et le forcer à s’ouvrir à l’amour. Car vivre sans amour n’est pas vivre.
Au lycée, ils étaient cinq amis inséparables : Akamatsu, était surnommé Rouge ; Ômi était Bleu ; Shirane était Blanche et Kurono, Noire. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur. 
Tsukuru part à Tokyo pour ses études ; les autres restent à Nagoya. Un jour, ils lui signifient qu'ils ne veulent plus jamais le voir. Sans aucune explication. Lui-même n'en demande pas. Pendant seize ans, il va errer dans sa vie, en survivance, car profondément blessé par cette exclusion soudaine.
Puis, grâce à Sara, il entreprend un pèlerinage de la vérité et va rechercher ses anciens amis pour leur demander enfin des explications. Son voyage le ramènera à Nagoya, mais le poussera jusqu’en Finlande. 


Mon avis à moi .

Haruki Murakami nous entraine dans l’histoire de notre vie, de notre société au travers de la vie de Tsukuru Tazaki.
Il y décrit merveilleusement bien le sentiment de mal être, la douleur que peut provoquer le silence gardé face à ce qui nous blesse. Ce doute, ces questionnements, ces regrets et le ressassement permanent issu des non-dits (les notre et ceux des autres).
Au milieu de l’illusion absurde propre à l’auteur, qui nous entraine dans un monde où se mêlent rêve et réalité, une vérité et une force de la vie dans toute sa simplicité m’a frappée à chaque page.
J’ai trouvé ce livre si touchant, son personnage principal si attachant dans sa tristesse profonde, que parfois je me suis laissée prendre à la pensée que cela pouvait être réel.
Ici, la force du mensonge, des non-dits et des laisser faire sans réagir nous pousse à nous questionner sur nous-mêmes et nous montre à quel point cela peut être destructeur. Cela empoisonne la vie et fait basculer un destin.

Alors, à nous d’en tirer les leçons, dans notre propre réalité, et de prendre notre vie en main. Allons de l’avant, sans regret, sans trouble et sans fausseté !

Lily.


Bonne lecture  !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire